Crise du coronavirus : les manques du maire sortant

Tribune pour Saint-Nazaire magazine, juin 2020


La pandémie de coronavirus qui affecte notre pays a mis au jour la faillite d’un système qui avait jusque-là considéré le principe de précaution comme facultatif. Après deux mois de confinement, Saint-Nazaire a souffert, comme toutes les villes de France. Elle a d’autant plus souffert que le maire sortant, candidat à sa réélection, a parfois agi approximativement, de son refus d’un couvre-feu nocturne malgré les troubles dans certains quartiers à sa commande de masques de protection fabriqués au Pakistan et au Vietnam, en passant par sa décision précoce de réouvrirles écoles, dès le mois de mai.

Ces manques devront être jugés en conscience lors du second tour de l’élection municipale. Les Nazairiens méritent la protection, et non l’approximation.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *