Élection municipale à Saint-Nazaire, le choix impossible

Éditorial de Gauthier Bouchet, délégué départemental adjoint du RN de la Loire-Atlantique, conseiller municipal de Saint-Nazaire


Le second tour des élections municipales est prévu pour le 28 juin prochain. À Saint-Nazaire, le maire sortant est candidat à sa réélection, contre une de ses adjointes. C’est donc un duel entre gauches qui va se jouer.

Beaucoup d’électeurs ne se sont pas déplacés au premier tour, en mars dernier, compte tenu de la pandémie du coronavirus. Ainsi, le Rassemblement national, première liste d’opposition à l’issue du premier tour, ne peut se maintenir au second, à moins de cinq cents voix près. Pour les électeurs nazairiens du RN, se pose donc la question d’un choix impossible, en vue du second tour.

À ces électeurs interrogatifs et, parfois, inquiets de l’avenir de leur commune, nous disons qu’à tout le moins, aucune autre voix ne doit se porter sur le maire sortant, auquel nous avons manifesté depuis sept ans une opposition ferme et argumentée, quand beaucoup d’autres, au centre, à droite et même parmi cette gauche qui désormais le combat, s’opposaient par de prudentes abstentions… ou votaient ses délibérations, notamment budgétaires. Face à ce choix impossible entre deux gauches, des solutions de repli existent, dont une abstention de principe ou bien le vote nul. Le RN, loin de déserter la vie publique locale, trouvera de nouvelles modalités d’action et d’expressions, et les Nazairiens auront bientôt leur mot à dire : dès 2021, ils pourront marquer leur rejet de la gauche et leur volonté d’une alternative politique, en élisant les candidats que nous présenterons dans tous les cantons de l’agglomération nazairienne — et de la Loire-Atlantique — aux élections départementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *