Il faut rouvrir les commerces non alimentaires à Saint-Nazaire

Tribune de Gauthier Bouchet, délégué départemental adjoint du RN de la Loire-Atlantique


La décision gouvernementale de reconfiner les Français et de fermer tout commerce jugé « non essentiel » plonge les commerçants dans le désarroi. Après le premier confinement du printemps dernier, c’est, de nouveau, le spectre des fermetures et des licenciements de personnels qui se profile. Les centres-villes souffrent déjà, lourdement affectés qu’ils sont par la désertification commerciale, celle-ci appuyée par l’essor de la grande distribution dans les zones d’activités commerciales ; ils souffriront demain plus encore.

Cette décision du Gouvernement entraîne une rupture d’égalité de traitement entre les supermarchés-hypermarchés et les petits commerces non alimentaires situés en dehors de ces grandes surfaces. Elle crée une pratique déloyale, contraire aux décisions annoncées et faussant la concurrence. Saint-Nazaire et, notamment, son centre-ville, où la vacance commerciale est déjà un problème, ne peut pas le supporter !

Le maire de Saint-Nazaire doit dès que possible prendre un arrêté afin que les commerces non alimentaires de sa commune soient autorisés à rester ouverts, dans le respect des mesures d’hygiène et de de distanciation, jusqu’à ce qu’une égalité de traitement soit rétablie. Alors qu’il faut lutter contre la propagation du coronavirus, au-delà de garantir le maintien d’une activité commerciale a minima à Saint-Nazaire, il importe de plus d’éviter l’accumulation de clients dans les grandes surfaces de la région nazairienne. Prendre cet arrêté y concourrait directement.

► SUR CE MÊME THÈME

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *