Pour le RN, « ce canton de Saint-Nazaire est une zone de conquête »

Article de Ouest-France du 23 mars 2020


Après sa candidature dans le second canton de Saint-Nazaire, le Rassemblement national a présenté son binîme pour le premier.

« On pense qu’il y aura duel, sans triangulaire. On prend les choses telles qu’elles sont. » Philosophe, Gauthier Bouchet ex-élu municipal, ex-élu municipal RN reconverti candidat dans le deuxième canton de Saint-Nazaire ? On pourrait croire, tant l’incertitude pèse sur l’issue et, surtout, la tenue des prochaines élections départementales, les 13 et 20 juin prochains.

Malgré tout, l’heure est aux présentations de candidatures, et sur ce terrain, le Rassemblement national qu’il représente ne veut pas jouer les retardataires. Encore moins lorsqu’il s’agit de révéler les noms qui composent cette fois le binôme investi pour le premier canton (Saint-Nazaire-Ouest, de Saint-Marc jusqu’à la Brière). « Ce ne sont pas des candidats parachutés. », avertit Gauthier Bouchet, dont l’ombre plane sérieusement dans le discours de présentation. Ce sont encore moins des professionnels du mouvement d’ailleurs, à en juger le parcours d’Anne Trividic, âgée de soixante-trois ans, déçue de la droite traditionnelle, ou de Corentin Regent, vingt-et-un ans, qui a rejoint le Rassemblement national en octobre dernier.

Après avoir passé son enfance à Montoir-de-Bretagne, Corentin Regent s’est tourné vers la menuiserie avant de devenir livreur. Anne Trividic, installée depuis 2002 à Saint-Nazaire, est retraitée d’un commerce de bijoux à La Baule. Ensemble, ils comptent pointer du doigt durant leur campagne l’immigration qu’ils jugent massive, une insécurité croissante, ou encore le manque de volonté des collectivités sur l’accueil des mineurs clandestins dans le département.

Mais, là encore, Gauthier Bouchet, qui se fait à nouveau le porte-parole du binôme, analyse la situation du canton visé. « On part avec moins de facilité que dans le deuxième canton. C’est plus une zone de conquête qu’une zone de force. Mais, le but, c’est quand même le second tour. », prévient-il.

Benoît ROBERT

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *