Abandon du projet d’hôtel à l’usine élévatoire : une bonne nouvelle

Tribune de Gauthier Bouchet, délégué départemental adjoint du RN de la Loire-Atlantique


Le Rassemblement national (RN) de Saint-Nazaire se satisfait de la fin du projet d’hôtel de luxe dans l’ancienne usine élévatoire, située au Petit Maroc. La cause en serait l’abandon pur et simple par le groupe en étant l’initiateur. Le projet parallèle d’une brasserie au sein de l’usine, lui, demeure.

Il semble de toute manière évident que ces différents projets entraient en contradiction avec la récente inscription de l’usine aux Monuments historiques. Comment peut-on, d’un côté, vouloir défendre le patrimoine nazairien, et de l’autre, laisser un de ses sites emblématiques aux mains d’entreprises privées ? Cette contradiction pesait depuis plusieurs années sur les épaules du maire, d’où la protestation de plusieurs milliers de Nazairiens, matérialisée par une pétition en ligne en 2019 appelant au maintien du site, et que le RN avait signé.

Ces hésitations de la Mairie quant au devenir de l’usine, auquel s’ajoute le faible intérêt apparent du Département et de la Région sur ce sujet, doivent être l’occasion de tout remettre à plat. La place éminente de l’usine élévatoire dans la mémoire industrielle et ouvrière de Saint-Nazaire, autant que sa classification par l’État, légitime de maintenir le site. Dans cette démarche, le RN rappelle pour sa part qu’il propose d’incorporer un musée des industrie navale et aéronautique à une partie du bâtiment.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *