Bilan de mi-mandat 2014-2017

Communication du Front national (FN) de Saint-Nazaire

CONSULTER NOTRE BILAN

Il y a trois ans, le Front national (FN) faisait une entrée remarquée dans le paysage politique nazairien. À la surprise générale de nos concitoyens, nous envoyions alors trois élus patriotes au coeur d’un bastion de gauche, tenu par le Parti socialiste.

Que s’est-t-il passé en trois ans ?


Nous sommes devenus la première force d’opposition locale

Petit à petit, nous avons réussi à polariser la vie politique nazairienne autour de nous. Il ne reste plus, de part et d’autre, que le FN et le PS.

La droite, divisée, ridiculisée par des problèmes d’égo et de soutien déguisé à la politique socialiste, a presque disparu des écrans radars1.

Les médias nationaux comme internationaux ne s’y sont pas trompés : entretiens avec radios ou télévisions américaines et russes, reportages sur notre section FN locale dans les médias nationaux, du Monde2 à L’Opinion3, de France culture4 aux Échos5, en passant par Rue896, sans parler des médias alternatifs comme Breizh-info7.

Nous avons imposé nos thèmes dans le débat public

Dans tous les domaines, nous nous sommes imposés dans le débat public, comme des acteurs crédibles et responsables.

Sur l’industrie, nous avons avancé, quasiment seuls, le respect des contrats internationaux, à commencer par la livraison des BPC Mistral à la Russie8. De même, nous avons amené le débat sur les travailleurs détachés, et donc sur la protection des travailleurs français. Quant à la situation des chantiers navals, avant même notre élection, dès 2013, nous sollicitions une nationalisation partielle et transitoire9 : maintenant, tous les responsables du Système nous rejoignent.

Sur la sécurité, nous avons demandé et obtenu la création d’une police municipale (qu’il faudra maintenant armer) et la vidéo-protection (non encore réalisée). Nous avons régulièrement fait remonter les problèmes de délinquance, d’incivilités, de trafics divers, notamment de drogues.

Sur l’identité, nous avons agi durant le débat concernant l’accueil sur notre territoire des immigrés clandestins10, des « migrants » plus économiques que politiques. Nous avons toujours considéré que cet accueil se faisait au détriment des Nazairiens les plus pauvres, alors que subsiste tant de misère de notre ville, tel que l’illustre le « succès » du Foyer Blanchy11 pour les sans-abris.

Nous avons mené une opposition constructive et respectueuse

Au sein du conseil municipal, nous sommes en permanence dans une opposition ferme, mais constructive. Nous votons plus des deux tiers des délibérations, c’est-à-dire tout ce qui peut améliorer la vie quotidienne des Nazairiens, sécuriser, embellir et dynamiser notre ville, la rendre plus attrayante.

Par contre, nous restons fermes contre l’autoritarisme de la majorité, son rapport conflictuel aux oppositions, et ses dérives communautaristes.

Il faut être clair, à mi-mandat, le Front national a réussi son pari : être vu par les Nazairiens comme la seule opposition crédible au socialisme dans notre ville.

À ce sujet, Jean-Claude Blanchard a porté avec enthousiasme le groupe Saint-Nazaire Bleu Marine, avec Stéphanie Sutter et Gauthier Bouchet. Et avec leur accord, il fera prochainement part au conseil municipal et au maire de la passation de flambeau comme président de notre groupe à Gauthier Bouchet. Jean-Claude Blanchard se consacrera plus spécifiquement à la progression et à l’implantation du Front national dans la huitième circonscription de la Loire-Atlantique.

Nous avons défendu le commerce et l’urbanisme du centre-ville

Comme en 2014, les commerçants du centre-ville nazairien croulent sous les taxes diverses et variés. D’ailleurs, certains élus de droite, comme William Duval, Sarah Vandeuren et Pierre-Yves Vincent, ont voté l’augmentation des taxes. Nous sommes la véritable opposition à ce genre d’exactions. Cela est d’autant plus vrai que le maire s’est engagé à ne pas augmenter les impôts, et à redynamiser le centre-ville.

Reste aussi le problème de l’entassement urbain. Sous couvert de mesures contre l’étalement urbain, la municipalité construit du béton sur du béton. Même si Saint-Nazaire est surnommé Little Apple, la « Petite pomme », le but n’est pas pour autant d’entasser les gens les uns sur les autres. Notre ville a besoin d’espaces où l’on respire a minima.

Par ailleurs, le 17 mars, nous avons eu en conseil municipal une délibération concernant la façade littorale12. Les élus du FN se sont abstenus, car Laurianne Deniaud, adjointe à l’urbanisme du maire, avait préalablement indiqué en commission que pourraient émerger des projets « futuristes » à côté de maisons de caractère, pour ne pas brider la créativité des architectes. Or, le FN est davantage en faveur de la mise en place de signatures de quartiers, c’est-à-dire de constructions qui viendraient souligner et mettre en valeur l’existant, d’une typicité respectée pour chaque quartier.

Nous avons promu l’égalité des sexes, notamment salariale

Toujours, nous avons défendu au conseil municipal l’égalité entre les femmes et les hommes. Ainsi, le 27 janvier dernier13, nous avons voté en faveur d’une délibération allant dans ce sens. Mais, même si la démarche était louable, elle n’allait pour autant pas assez loin, puisque elle n’était pas encore totalement mise en oeuvre.

Notre demande d’égalité concerne de même l’ « égalité du quotidien », par exemple, la demande, pour le personnel de nettoyage — qui compte une majorité de femmes — de cartes d’accessibilité au parking de l’Hôtel de ville, puisque elles y travaillent. Pour le moment, force est de constater que cette partie du personnel est obligée de payer pour aller travailler…

Rappelons également que la moyenne des écarts de salaires est de 15 % en termes généraux, selon les statistiques de la DARES. Nous sommes d’ailleurs intervenus sur ce sujet lors des conseils municipaux des 18 décembre 2015 et 27 janvier 2017, ainsi que dans une tribune rédigée par Stéphanie Sutter14.

Nous prônons un management humain du personnel de la Mairie

Il y a également le problème de la souffrance au travail au sein du personnel municipal. Ces derniers mois, Force ouvrière Territoriaux a régulièrement dénoncé des abus et des manquements.

Le constat général est que, malheureusement, de plus en plus de cas de souffrance au travail existent. Des agents sont mis d’office en maladie ordinaire, à la suite d’un accident de travail. Des encadrants tiennent des propos inappropriés et irrespectueux envers des agents qu’ils gèrent, et génèrent de la souffrance morale. On signale, de même, des réorganisations de services sans concertation avec les agents concernés, et mises en application coûte que coûte, des carrières freinées, des agents promus aux grades supérieurs dans des conditions floues, au détriment de ceux qui remplissent les conditions, des inégalités salariales, des promesses d’embauches et de titularisations non tenus, des emplois précaires, etc.

La Mairie a également connu une grève du service des systèmes de communication, compte tenu d’une prolongation des contrats, de CDD en CDD. Alors que le maire dit lutter contre la précarisation des emplois, il fait tout le contraire. Alors que son adjointe, Lydie Mahé, est en charge du dialogue social, elle ne l’a pas pratiqué ces mois derniers. Or, comment faire confiance en une majorité qui ne respecte pas sa parole ? En décembre 201515, le FN avait d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme sur les possibles conflits à venir. Ces conflits n’ont pas manqué d’arriver et, en séance du 23 septembre dernier16, nous avons fait savoir notre soutien au mouvement social en cours.

800-440px-CMSN1116

Nous avons défendu une démocratie locale véritable

Selon nous, les droits de l’opposition ne se réduisent pas aux séances du conseil municipal : ils existent en dehors, dans le débat public et le travail de terrain. Ils doivent donc être respectés par la majorité. Or, nous constatons que l’opposition FN est systématiquement moquée par le maire et ses adjoints, y compris quand ses propos sont neutres, non polémiques, y compris même quand ils soutiennent, au cas par cas, la politique de la majorité municipale, comme ce fut le cas, en séance du 26 juin 2015, lors des débats relatifs à la vidéo-surveillance17.

Il faut ajouter à cela que la sincérité de nos propositions et de nos analyses est régulièrement remise en question. Nous l’avons vécu, par exemple, concernant la question de l’égalité femmes-hommes, notamment de l’égalité salariale, et d’autres délibérations, durant lesquelles la parole du FN a été mise en doute en tant que propos « politiciens ». Ces accusations ne sont jamais formulées à l’égard de la droite.

En dehors des séances, nous constatons depuis trois ans la propagande anti-frontiste régulière du maire et de ses adjoints, particulièrement lors des cérémonies patriotiques (14-Juillet et 11-Novembre, remise de décorations, hommages aux déportés18) où le sens de la concorde et de l’unité républicaines devraient pourtant prévaloir, hors de toutes considérations partisanes. Notre présence à ces cérémonies nous est implicitement reprochée. En tout cas, elle agace… Nous avons soutenu les conseils de quartiers, par esprit républicain

En séance du 3 octobre 2014, nos élus ont annoncé leur volonté de prendre personnellement part aux conseils de quartiers19. Après tout, le règlement intérieur de ce dernier, et la procédure de désignation par tirage au sort, ne l’interdisaient pas. Notre démarche relevait de la bonne foi et d’un esprit républicain, celui d’une participation, même dans l’opposition. Mais elle a systématiquement été mise à l’index comme la volonté de « voler les places des Nazairiennes et des Nazairiens », comme si nous n’étions pas Nazairiens nous-mêmes, que nous ne vivions pas à Saint-Nazaire, que nous n’y payions pas nos impôts…

Selon notre groupe, le principe de démocratie locale induit et promu par les conseils de quartiers est sain. Pour autant, il est mis à mal par un trop grand pilotage des projets locaux par la Mairie. En particulier, nous contestons que la présidence de chaque conseil de quartier revienne à un adjoint au maire, et non à une personnalité de la société civile20, garante d’une plus grande neutralité. De même, même si cela est moins important, nous remarquons que ces conseils ne reprennent pas le maillage des quartiers actuels, puisque intégrant en fait la quinzaine de quartiers nazairiens en sept ensembles parfois relativement artificiels.

Enfin, nous condamnons évidemment la volonté de la Mairie de réviser le règlement des conseils de quartiers en fonction, précisément, de la présence potentielle d’élus du FN en leur sein. Ce que le maire a honteusement qualifié de « jurisprudence Gauthier Bouchet21 » à mettre en place, lors de la séance du 17 mars dernier, démontre son acharnement à évacuer les patriotes de la représentation démocratique dans sa commune. Mais, tout en prenant acte de ce changement de règlement — qui démontre, là aussi, l’influence locale du FN — nous n’empêcherons pas d’inciter massivement nos militants et adhérents à siéger dans ces conseils, lors du renouvellement de novembre.

Nous avons parlé à la CARENE, tout en la combattant

S’agissant, enfin, de notre participation à la Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’Estuaire (CARENE), elle n’a pas le paradoxe que la majorité lui attribue. Car, autant nous combattons le principe des intercommunalités, autant nous siégeons partout où nous sommes élus. L’exemple du Parlement européen le prouve.

Là encore, notre opposition est constructive, elle y est aussi réelle, car, si les délibérations de la CARENE suscitent généralement plus de consensus (puisque étant souvent techniques et de bon sens), il n’est parfois pas inutile de les contredire. Notre opposition s’y manifeste donc régulièrement par des votes « Contre », en particulier concernant les rapports liés aux phénomènes de métropolisation, de certains transferts de compétences, d’urbanisme ou de subventions à des organismes jugés peu utiles22, ou peu représentatifs.

Cette opposition à la CARENE est unique en son genre, à double titre : d’une part, parce que nous sommes seuls, face à cinquante-huit élus, d’autre part, car nous sommes les seuls à s’opposer.

C’est à la CARENE, en particulier, que nous combattons l’influence excessive du maire de Saint-Nazaire sur la vie démocratique, sociale, économique et culturelle des autres communes. David Samzun a beau promouvoir le mandat unique et condamner le cumul, de fait, il le pratique, alors que rien ne lui oblige, en associant à son mandat de maire de Saint-Nazaire celui de président de la CARENE. Ce cumul dérive actuellement en une ingérence de plus en plus sensible dans les affaires ne le concernant pas ; nous l’avons encore vécu lors du conseil municipal extraordinaire du 3 avril dernier, durant lequel le maire a déclaré que s’il était réélu à Trignac, David Pelon ne bénéficierait d’aucune vice-présidence à la CARENE, au prétexte que le FN le soutiendrait…

Jean-Claude BLANCHARD, Stéphanie SUTTER, Gauthier BOUCHET

Saint-Nazaire, le 5 avril 2017

SAINT-NAZAIREBLEUMARINE.fr

  1. http://www.gbouchet.fr/editorial-une-droite-nazairienne-demissionnaire/ Une droite nazairienne ? Où ça ?, éditorial de Gauthier Bouchet du 27 mars 2017
  2. http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/03/12/a-saint-nazaire-le-fn-defie-la-cgt-a-l-entree-des-chantiers_4592299_823448.html À Saint-Nazaire, le FN défie la CGT à l’entrée des Chantiers, article du Monde du 12 mars 2015
  3. http://www.lopinion.fr/blog/a-front-renverse/fin-l-alliance-droite/fn-a-trignac-113277 Fin de l’alliance droite/FN à Trignac, article de L’Opinion du 30 octobre 2016
  4. https://www.youtube.com/watch?v=Cxec3t9ZrcE Sur la route… du Mistral, émission de France culture, diffusée le 3 octobre 2014
  5. https://www.lesechos.fr/16/06/2016/LesEchos/22214-071-ECH_a-saint-nazaire–la-question-est-un-sujet-recurrent-de-polemique.htm Travail détaché : à Saint-Nazaire, la question est un sujet récurrent de polémique, article des Échos du 16 juin 2016
  6. http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-marine-le-pen/20120311.RUE8395/a-saint-nazaire-fn-et-front-de-gauche-se-disputent-le-marche.html À Saint-Nazaire, FN et Front de gauche se disputent le marché, article de Rue89 du 11 mars 2012
  7. http://www.breizh-info.com/2015/12/16/36345/implantation-du-fn-aux-marges-de-la-loire-atlantique-et-autour-de-saint-nazaire Comment le FN s’implante aux marges de la Loire-Atlantique et autour de Saint-Nazaire, article de Breizh-info du 9 décembre 2015
  8. http://saint-nazairebleumarine.fr/fabius-fait-chanter-les-ouvriers-nazairiens/ Fabius fait chanter les Nazairiens, communiqué de Saint-Nazaire Bleu Marine du 18 mars 2014
  9. http://saint-nazairebleumarine.fr/jean-claude-blanchard-sur-stx/ Jean-Claude Blanchard sur STX, entretien avec Jean-Claude Blanchard, sur Saint-Nazaire Bleu Marine du 25 juillet 2013
  10. http://saint-nazairebleumarine.fr/accueillir-43-clandestins/ Faut-il accueillir quarante-trois clandestins à Saint-Nazaire ?, communiqué de Saint-Nazaire Bleu Marine du 25 janvier 2016
  11. http://saint-nazairebleumarine.fr/4-degres-a-saint-nazaire-mais-priorite-a-lhebergement-des-migrants/ – 4 degrés à Saint-Nazaire, mais priorité à l’hébergement des migrants !, communiqué de Saint-Nazaire Bleu Marine du 31 décembre 2016
  12. https://www.youtube.com/watch?v=AuzfLmkc7Qg& Conseil municipal de Saint-Nazaire, Stéphanie Sutter sur l’urbanisme littoral, vidéo de la séance plénière du 17 mars 2017
  13. https://www.youtube.com/watch?v=6-fb2tklV38 Conseil municipal de Saint-Nazaire, Gauthier Bouchet sur l’égalité femmes-hommes, vidéo de la séance plénière du 27 janvier 2017
  14. http://saint-nazairebleumarine.fr/snbm-infos-avril-2016/ Femmes nazairiennes, engagez-vous !, tribune de Stéphanie Sutter dans SNBM infos, numéro 1, avril-mai 2016
  15. http://saint-nazairebleumarine.fr/dignite-pour-nos-agents-municipaux/ Dignité pour nos agents municipaux !, communiqué de Saint-Nazaire Bleu Marine du 21 décembre 2015
  16. https://www.youtube.com/watch?v=xE8V19rgLvk Conseil municipal de Saint-Nazaire, Gauthier Bouchet sur un soutien financier à Place publique, vidéo de la séance plénière du 23 septembre 2016
    Bilan de mi-mandat municipal Saint-Nazaire Bleu Marine, 2014-2017
  17. https://www.youtube.com/watch?v=c3pp1PR9CGg Conseil municipal de Saint-Nazaire, Jean-Claude Blanchard sur la politique de sécurité, audio de la séance plénière du 26 juin 2015
  18. https://www.youtube.com/watch?v=Fokix6rfFZA Déclaration de David Samzun au terme de la cérémonie d’hommage aux déportés de la Deuxième guerre mondiale du 24 avril 2016, à l’Hôtel de ville de Saint-Nazaire
  19. https://www.youtube.com/watch?v=M1CWMvx84YI Conseil municipal de Saint-Nazaire, Gauthier Bouchet sur la participation citoyenne et les conseils de quartiers, audio de la séance plénière du 3 octobre 2014
  20. https://www.youtube.com/watch?v=-DUpEQ4IgKg Conseil municipal de Saint-Nazaire, Gauthier Bouchet sur la création d’un conseil citoyen, audio de la séance plénière du 18 décembre 2015
  21. https://www.youtube.com/watch?v=GnaH9y3vjH0 Conseil municipal de Saint-Nazaire, David Samzun sur les conseils de quartiers, vidéo de la séance plénière du 17 mars 2017
  22. https://www.youtube.com/watch?v=6mMHQB8wFlA Conseil de la CARENE, Gauthier Bouchet sur les représentants de Nantes-Saint-Nazaire développement, audio de la séance plénière du 31 mars 2015