Airbus doit vivre en Loire-Atlantique !

Communiqué de Louis-Armand de Béjarry, secrétaire départemental du FN de la Loire-Atlantique


Le Front national (FN) exprime son indignation devant l’annonce faite par la direction du groupe EADS de la suppression de six cents cinquante emplois chez Airbus Saint-Nazaire et Nantes d’ici 2010. La suppression de postes n’est pas la solution aux problèmes d’Airbus. La direction doit d’abord tirer les conséquences de ce qu’une direction bicéphale (moitié française, moitié allemande) ainsi que l’éparpillement des sites de production ne fonctionne pas.

On sait que c’est l’usine de Hambourg, en Allemagne, qui est responsable d’une partie des problèmes récents. Airbus est également pénalisé par la politique de l’euro fort et le fait que la firme vend ses avions en dollars : les coûts de production (en euro) ne cessent d’augmenter par rapport aux prix de vente (en dollars). Il faut revenir d’urgence sur le dogme de l’euro fort afin de restaurer la compétitivité de nos industries et éviter que celles-ci se délocalisent.

Le FN dénonce la démagogie de l’ensemble des partis politiques qui tous en appellent à une “solution” institutionnelle : ce n’est pas aux collectivités locales ni à l’État de mettre de l’argent dans Airbus, société privée. L’État doit en revanche user de son autorité pour que d’autres sociétés de fonds privés aident Airbus, les banques en particulier. Il annonce aux salariés d’Airbus qu’il sera à leurs côtés dans les mobilisations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *