61 Nazairiens victimes de l’Europe et de l’immigration, armes favorites du Capital

Communiqué de Bernard Morin, candidat du Rassemblement national (RN) à l’élection législative dans la huitième circonscription de la Loire-Atlantique


Bernard Morin, candidat à l’élection législative dans la huitième circonscription de la Loire-Atlantique (Saint-Nazaire) est scandalisé par la mise en liquidation de la société TTIN, entreprise sous-traitante des Chantiers de l’Atlantique spécialisée dans la tuyauterie navale. La faillite de la société laisse soixante et un employés sur le carreau, qu’il assure de toute sa solidarité. Elle est due, d’après la Confédération générale du travail (CGT), au fait que les contrats jusqu’ici dévolus à la TTIN ont été accordés à une entreprise concurrente qui emploie des Slovènes, moins payés et plus flexibles.

Il s’agit d’une nouvelle illustration du caractère pervers de la construction européenne et de la mondialisation, tout autant que de l’immigration chérie par les gouvernements de droite et de gauche. Le candidat national rappelle que la politique d’immigration massive que nous connaissons actuellement a débuté dans les années 1970 à l’instigation du Conseil national du patronat français (ancêtre du Mouvement des entreprises de France), désireuse d’avoir à disposition de la main-d’oeuvre moins chère, plus docile parce que non syndiquée et moins regardante sur les conditions de travail. Elle ne sert les intérêts que des grands groupes financiers, et se révèle une authentique catastrophe pour les travailleurs.

Pour éviter de nouveaux drames humains, le Front national (FN) exige que soient renégociés tous les traités européens impliquant des pertes de souveraineté. Il taxera particulièrement les entreprises employant de la main-d’oeuvre étrangère, afin de compenser la déloyauté de la concurrence qu’elles imposent aux entreprises embauchant de la main d’oeuvre locale. Si soixante et un travailleurs nazairiens se retrouvent aujourd’hui sur le carreau, les partis de gauche et de droite, les syndicats et les patrons peu scrupuleux sont tous responsables, tous coupables.

► SUR CE MÊME THÈME

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *