Face à l’ensauvagement de la société, la réalité est avec nous

Tribune de Titouan Lathuilière, membre du bureau du Rassemblement national-Union nazairienne


La campagne municipale qui laisse un goût d’inachevé. Il est temps de passer à autre chose désormais, et de continuer le combat.

La pandémie de coronavirus et l’ensauvagement de la société française ont déterminé les lignes thématiques de toutes les prochaines échéances électorales jusqu’à la présidentielle de 2022. L’insécurité et l’économie seront les deux piliers de la vie politique de ces deux prochaines années. La crise économique est désormais accéléré par un élément absolument imprévisible : la covid. Ce n’est pas le cas de l’insécurité.

Depuis des décennies, le Front national et ensuite le Rassemblement national, mené par Marine Le Pen, dénoncent cette montée de l’insécurité. Les causes sont multiples : communautarisme, pauvreté, ghettoïsation, misère sociale, etc. L’État est défaillant sur les causes, mais il l’est encore plus sur le traitement de ses conséquences. Depuis des années, la Justice, par son manque de moyens dans et son idéologie rougeoyante, ne punit plus les coupables et encourage de fait l’insécurité.

Ajouté à cela, nous avons un nouveau garde des Sceaux qui a une relation… étrange avec les délinquants et criminels. L’Etat est du côté des racailles en tous genres. La nomination d’Éric Dupond-Moretti au Ministère de la Justice est une insulte à la France. Rappelons que c’est un ministre de la Justice qui est applaudi par les détenus dans la prison de Fresnes ; un ministre de la Justice qui nie l’ensauvagement de la société, alors que l’on sort d’un été meurtrier ; un ministre de la Justice qui veut interdire le premier parti de France.

Il est une insulte à la France, n’a jamais eu d’expérience ministérielle ou de l’État en général ; il est resté l’avocat des racailles et terroristes. Dupond-Moretti est le porte-étendard du gauchisme. Il joue dans le même camp que les antifas. C’est un antifa doux. Eux et le ministre sont prêts à tout accepter de ceux qui tuent, violent, volent et agressent, mais n’acceptent pas que l’on pense différemment d’eux.

Quant aux groupes antifascistes, ils sont comme l’État islamique, mais en moins “professionnels”, si l’on peut dire. Ce sont des terroristes qui n’ont pas leur place dans la République et surtout, pas leur place en France.

Politiquement, il faudra être meilleur que cette gauche, et l’avantage , c’est que cela n’est pas difficile. Lors des élections départementales, beaucoup d’adhérents du RN de la Loire-Atlantique seront candidats. Ils auront à composer avec la violence des terroristes d’extrême gauche et avec les insultes. Ils sont habitués, et, nous le savons, auront les épaules.

Ensemble, nous gagnerons. Face à un ensauvagement d’une fraction de la société française, nourrie par une immigration de masse, un islamisme conquérant et un gauchisme séparatiste, la réalité est avec nous !

► SUR CE MÊME THÈME

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *